théorie


théorie

théorie [ teɔri ] n. f.
• 1496; « science de la contemplation » 1380; rare av. XVIIe; lat. ecclés. theoria, mot gr. « observation, contemplation », de theôrein « observer »
I
1Ensemble d'idées, de concepts abstraits, plus ou moins organisés, appliqué à un domaine particulier. spéculation ; conception, doctrine, opinion, système, thèse. Bâtir une théorie. Théories artistiques. Les théories politiques. « Si une théorie me convainquait [...] elle changeait mon rapport au monde, elle colorait mon expérience » (Beauvoir). « Une œuvre où il y a des théories est comme un objet sur lequel on laisse la marque du prix » (Proust). « Dans les arts, les théories ne valent pas grand-chose » (Valéry). Mettre une théorie en application. D'après, selon telle théorie...
Absolt LA THÉORIE (opposé à la pratique) . « Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale » (Cl. Bernard). — EN THÉORIE : en envisageant la question d'une manière abstraite, spéculative (cf. En principe; sur le papier; dans l'abstrait), par ext. et péj. d'une manière irréalisable, inapplicable. C'est très beau en théorie, mais en fait il en est autrement.
2Sc. Construction intellectuelle méthodique et organisée, de caractère hypothétique (au moins en certaines de ses parties) et synthétique. hypothèse, système. Principes et lois d'une théorie. Théorie des ensembles. Théorie de la relativité. Théorie des quanta. Théorie de l'information ( informatique) . « La théorie n'est que l'idée scientifique contrôlée par l'expérience » (Cl. Bernard). Éléments de connaissance organisés en système (dans un but didactique). La théorie musicale. « En solfège, je ne mordais qu'à la théorie; je chantais faux et ratais lamentablement mes dictées musicales » (Beauvoir).
(1636) Milit. Les principes de la manœuvre. Cours de théorie.
II(1788; gr. theôria « procession »)
1Antiq. Députation envoyée par une ville à une fête solennelle, à un grand temple. Procession solennelle.
2Par ext. (1859) Littér. Groupe de personnes qui s'avancent les unes derrière les autres. cortège, défilé, procession. « Des théories de femmes se rendaient aux lieux où leurs proches se trouvaient enterrés » (Camus). Suite, file (de choses). « Notre théorie de camions réquisitionnés s'ébranlait » (Guth).

théorie nom féminin (grec theôria, procession) En Grèce, ambassade sacrée. Littéraire. Long défilé de personnes ou de véhicules qui avancent : La longue théorie des fidèles.théorie (synonymes) nom féminin (grec theôria, procession) Littéraire. Long défilé de personnes ou de véhicules qui avancent
Synonymes :
- cortège
- défilé
théorie nom féminin (bas latin theoria, du grec theôria, observation) Ensemble organisé de principes, de règles, de lois scientifiques visant à décrire et à expliquer un ensemble de faits : La théorie de la relativité. Ensemble relativement organisé d'idées, de concepts se rapportant à un domaine déterminé : Une théorie littéraire. Système d'hypothèses sous-tendant les interprétations des événements : C'est votre théorie, mais ce n'est pas sûr. Connaissance purement spéculative : Il y a loin de la théorie à la pratique. Donnée d'un langage formel, d'un ensemble d'axiomes et d'un ensemble fini de règles de déduction. ● théorie (citations) nom féminin (bas latin theoria, du grec theôria, observation) Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 Une œuvre où il y a des théories est comme un objet sur lequel on laisse la marque du prix. À la recherche du temps perdu, le Temps retrouvé Gallimard Johann Wolfgang von Goethe Francfort-sur-le-Main 1749-Weimar 1832 MÉPHISTO — Mon bon ami, toute théorie est grise, mais vert et florissant est l'arbre de la vie. MEPHISTO — Grau, teurer Freund, ist alle Theorie, Und grün des Lebens goldner Baum. Premier Faust, cabinet d'étude théorie (expressions) nom féminin (bas latin theoria, du grec theôria, observation) En théorie, en faisant abstraction de la réalité. ● théorie (synonymes) nom féminin (bas latin theoria, du grec theôria, observation) Ensemble organisé de principes, de règles, de lois scientifiques visant...
Synonymes :
- hypothèse
Ensemble relativement organisé d'idées, de concepts se rapportant à un...
Synonymes :
- système
Système d'hypothèses sous-tendant les interprétations des événements
Synonymes :
- idée
- spéculation
Contraires :
- expérimentation
Connaissance purement spéculative
Synonymes :
Contraires :

théorie
n. f.
d1./d Ensemble d'opinions, d'idées sur un sujet particulier. Théorie sociale, artistique.
d2./d Connaissance abstraite, spéculative. La théorie et la pratique.
|| En théorie: dans l'abstrait; en principe. Chacun est libre en théorie.
d3./d Système conceptuel organisé sur lequel est fondée l'explication d'un ordre de phénomènes. Théorie de la gravitation.
d4./d MILIT Principes de la manoeuvre. Leçons de théorie.
————————
théorie
n. f. Litt. Suite de personnes s'avançant en procession; longue file. Une théorie de voitures.

I.
⇒THÉORIE1, subst. fém.
I. — [Le plus souvent p. oppos. à pratique1]
A. — Ensemble de notion, d'idées, de concepts abstraits appliqués à un domaine particulier. Bâtir, concevoir, élaborer une théorie; exposer une théorie sur qqc.; faire la théorie de qqc.; théories artistiques, littéraires; théorie économique; mettre une théorie en pratique; théorie d'un métier, d'un sport. Pellerin lisait tous les ouvrages d'esthétique pour découvrir la véritable théorie du beau, convaincu, quand il l'aurait trouvée, de faire des chefs-d'œuvre (FLAUB., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 47). La grandeur de Dostoïevsky vient de ce qu'il n'a jamais réduit le monde à une théorie, de ce qu'il ne s'est jamais laissé réduire par une théorie. Balzac a toujours cherché une théorie des passions; c'est une grande chance pour lui qu'il ne l'ait jamais trouvée (GIDE, Journal, Feuillets, 1918, p. 662).
♦ [En fonction de déterm.] Homme à théories. Homme de théorie, il agissait en vertu du principe généreux, mais vague, de la morale universelle (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 55). Le plus brillant discuteur demeure un homme de théorie, fort empêché le plus souvent sur le terrain des affaires (BARRÈS, Cahiers, t. 3, 1904, p. 218).
Péj. Ensemble de spéculations, d'idées gratuites ou irréalistes exprimées de façon sentencieuse ou pédante et présentées de manière plus ou moins scientifique. Les novateurs modernes écrivent des théories pâteuses, filandreuses et nébuleuses, ou des romans philanthropiques (BALZAC, Splend. et mis., 1847, p. 528):
1. ... ça n'a rien à voir avec les convictions! Les nationalistes, les capitalistes, tous les gros, on les retrouvera après! et on leur réglera leur compte, à leur tour, tu peux t'en rapporter à moi! Mais, pour l'instant, s'agit pas de faire des théories! Le premier compte à régler, c'est avec les Pruscos! Ces salauds-là, ils ont voulu la guerre! Ils l'auront!
MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 608.
En partic. Ensemble de notions, de connaissances abstraites organisées en système (avec une finalité didactique). Livre de théorie. Il n'était pas fait pour enseigner à des enfants. Il ne s'intéressait pas à leurs ânonnements; il voulait leur expliquer tout de suite la théorie musicale (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 514). En solfège, je ne mordais qu'à la théorie; je chantais faux et ratais lamentablement mes dictées musicales (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 69).
ART MILIT. Principes de la manœuvre; règles du service dans un corps de troupes. Enseigner la théorie; cours de théorie. La théorie avait porté sur l'étendard. On nous avait cité les noms des batailles écrites sur ses plis; raconté les épisodes des combats; on nous avait appris ce qu'il représentait (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 219). La marche fut remplacée par l'étude de la théorie. À tour de rôle, chacun de nous devait sortir des rangs et exposer, avec démonstration à l'appui, le mécanisme de quelque mouvement réglementaire (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 264).
P. méton. Livre, manuel où est exposé une théorie. Théorie du piano, de la guitare. (Dict. XIXe et XXe s.).
B. — Connaissance(s) abstraite(s) et spéculative(s) indépendante(s) des applications. La théorie dure tant qu'elle résiste à l'expérience; elle se modifie et change le jour où elle est vaincue par les faits de l'expérience. Il en résulte donc que les théories ne sont que des idées provisoires que nous nous faisons des choses dans un état donné de nos connaissances (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 121).
Loc. [P. oppos. à en pratique, en fait, en réalité] En théorie. Conformément à la théorie, d'un point de vue abstrait, spéculatif. On soutenoit en théorie une doctrine de révolte, et dans la pratique on obéissoit (LAMENNAIS, Religion, 1826, p. 187). C'était parfait en théorie, mais, dans la réalité ce n'était pas toujours facile (HUYSMANS, Oblat, t. 1, 1903, p. 150).
II. A. — Dans le domaine sc. Construction intellectuelle, hypothétique et synthétique, organisée en système et vérifiée par un protocole expérimental; ensemble de lois formant un système cohérent et servant de base à une science, ou rendant compte de certains faits. Théories mathématiques, physiques; théorie de la chaleur, de l'électricité, des ensembles, des nombres, des quanta, de la relativité; théorie de l'évolution; théorie atomique, quantique; principes, lois d'une théorie. Les théories sont fausses d'une manière absolue; pour qu'elles fussent vraies, il faudrait admettre qu'elles comprennent tous les faits passés, présents et futurs: la science serait terminée (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 214):
2. Le problème de la connaissance (...) pose une difficulté apparemment insurmontable. Pas de théorie sans pratique, pas de pratique sans théorie. L'homme a besoin d'une théorie pour observer les faits; il a besoin de faits pour construire une théorie. Il ne pourra échapper à ce dilemme et ne connaîtra jamais rien tant qu'il ne se décidera pas à trancher le nœud gordien de la connaissance et à imaginer une théorie qui lui permettra de saisir les faits.
LACROIX, Marxisme, existent., personn., 1949, p. 53.
♦ [Constr. avec un adj. ou un compl. prép. de indiquant le nom de l'inventeur de la théorie] Théorie pastorienne, freudienne, newtonienne. Il serait intéressant (...) de comparer la théorie aristotélicienne de la chute des corps à l'explication fournie par Galilée (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 229). Fechner et la psycho-physique étaient à l'ordre du jour et, sur le terrain d'un examen de la théorie de Fechner, j'avais chance d'être compris et d'être suivi (DU BOS, Journal, 1922, p. 64).
PHILOS. Théorie de la connaissance. ,,Étude du rapport qu'ont entre eux le sujet et l'objet dans l'acte de connaître`` (LAL. 1968). Le problème capital de la théorie de la connaissance est en effet de savoir comment la science est possible, c'est-à-dire, en somme, pourquoi il y a de l'ordre, et non pas du désordre, dans les choses (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 232). La théorie de la connaissance (...) se propose essentiellement à la fois de définir et de fonder l'objectivité (G. MARCEL, Journal, 1923, p. 294).
PSYCHOL. Théorie de la forme. V. ce mot II A 1 b.
B. — P. ext. Ensemble d'opinions systématisées. Sa théorie était qu'on ne provoquait pas les événements à la bourse, qu'on pouvait au plus les prévoir et en profiter, quand ils s'étaient produits (ZOLA, Argent, 1891, p. 214):
3. LE VICOMTE: Avoir un bon fusil (...) un bon cigare (...) une bonne valseuse (...) un bon cheval (...) voilà ce que j'appelle la vie... Tout ce qui n'est pas ça... crevant! (...) LE BARON: (...) vous me permettrez, mon cher vicomte, de protester contre votre théorie de la vie...
FEUILLET, Voy., 1884 p. 245.
REM. Théoriste, subst., vx, rare. Synon. de théoricien. Il s'est formé une petite secte de théoristes de Terreur, qui n'a d'autre but que la justification des excès révolutionnaires (CHATEAUBR., Ét. ou Disc. hist., t. 1, 1831, p. XCI). L'artillerie est composée de jeunes hommes de lettres, avocats, médecins, théoristes sans propriété et quelques-uns sans industrie, initiés aux secrets de la Société des Amis du Peuple (VIGNY, Journal poète, 1830, p. 928).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: theorie, dep. 1740: thé-. Étymol. et Hist. 1. a) 1380 « science qui traite de la contemplation » (ROQUES t. 2, n° 12386); b) 1584 « contemplation » la théorie et contemplation des choses divines (J. DE BARRAUD, tr. GUEVARA, Ep. dorees, IV, 16 ds HUG.); d'où 2. a) 1587 « ensemble d'idées, de concepts abstraits plus ou moins organisés, appliqués à un domaine particulier » (CHOLIÈRES, Apres dinees, VIII, p. 307, Tricotel ds GDF. Compl.); b) 1636 milit. « principe de manœuvre » (MONET); 1812 id. « cours de théorie » (MOZIN-BIBER); c) 1656 « connaissance purement abstraite, indépendante des spéculations » dans la théorie ... dans la pratique (PASCAL, Provinciales, Sixième lettre, éd. L. Lafuma, p. 397); d) 1825 au plur. péj. (STENDHAL, Racine et Shakspeare, t. 1, p. 123: tous applaudissaient aux bonnes théories du « Globe »); 3. a) 1610 « construction intellectuelle, méthodique et organisée qui sert de base à une science et donne l'explication d'un grand nombre de faits » (P. COTON, Institution catholique, I, 745 ds R. Philol. fr. t. 43, p. 133); 1690 la théorie des Planetes (FUR.); b) 1765 « ensemble d'opinions systématisées que l'on soutient dans tel ou tel domaine particulier » la théorie du mouvement du cœur (Encyclop. t. 16); c) 1872 « ouvrage contenant la théorie » (LITTRÉ). Empr. au b. lat. theoria (et theorice) « la spéculation, la recherche spéculative », empr. au gr. , de « observer, contempler »; comme terme de philos., a remplacé théorique. Bbg. GREIMAS-COURTÉS 1979, pp. 394-396. — QUEM. DDL t. 30 (s.v. théorie de la valeur). — Terminol. praxématique... Cah. de praxématique. 1984, n° 3, pp. 92-93.
II.
⇒THÉORIE2, subst. fém.
A. — [Dans la Grèce antique] Députation envoyée par les cités pour assister aux fêtes religieuses ou pour annoncer une fête ou une cérémonie et qui se déplaçait en procession solennelle. Elle revoyoit ces belles fêtes de la Grèce, ces chars roulant sous les ombrages de Némée; ces religieuses théories parcourant au son des flûtes les sommets de l'Ira ou la plaine de Sténiclare (CHATEAUBR., Martyrs, t. 3, 1810, p. 159). Cette façon si particulière qu'ont les thèmes chez Fauré de se présenter gracieusement à nous comme s'ils défilaient sur un bas-relief, en quelque théorie de Panathénées (DU BOS, Journal, 1928, p. 54).
B. — P. anal., littér.
1. Groupe de personnes s'avançant les unes derrière les autres. Synon. cortège, défilé, procession. Arrivera-t-on? Nom de Dieu, arrivera-t-on jamais? Un geignement s'exhale de la longue théorie qui cahote dans les fentes de la terre, portant le fusil, portant la pelle ou la pioche sous l'averse sans fin (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 339). Les tramways étaient pleins de l'odeur fade des chrysanthèmes et des théories de femmes se rendaient aux lieux où leurs proches se trouvaient enterrés, afin de fleurir leurs tombes (CAMUS, Peste, 1947, p. 1409).
2. Suite, file. Trois trains chargés de butin de guerre passèrent devant nous: longue théorie où des wagons bondés de chevaux et de vaches alternaient avec les plates-formes découvertes qui supportaient, posés sur cales, des voitures de tourisme, des camions, des tracteurs (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 55). Des fiacres et des calèches dont la longue théorie qui défile au trot dans les deux sens est escortée d'une nuée de petits mendiants (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 96).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1788 « (dans l'antiquité grecque) députation des villes de Grèce aux fêtes solennelles d'Olympie, de Delphes et de Corinthe » (L'abbé BARTHÉLÉMY, Voyage du jeune Anacharsis, p. 16: La théorie, ou procession des Athéniens); 2. 1859 « groupe de personnes qui s'avancent les unes derrière les autres » (DU CAMP, Hollande, p. 15: les longues théories menées en éclatants costumes). Empr. au gr. (v. théorie1) au sens 1.
STAT.Théorie1 et 2. Fréq. abs. littér.:4 571. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 5 970, b) 7 771; XXe s.: a) 6 297, b) 6 394.
BBG. — QUEM. DDL t. 9.

1. théorie [teɔʀi] n. f.
ÉTYM. 1496, rare avant le XVIIe (Descartes, Pascal) au sens 2; lat. ecclés. theoria, grec theôria « observation, contemplation », de theôrein « observer ».
1 (1587). Ensemble d'idées, de concepts abstraits, plus ou moins organisés, appliqué à un domaine particulier. Spéculation; conception, doctrine, idée (II., 4.), opinion, système. || Bâtir (cit. 38 et 40), concevoir une théorie. || Faire une théorie sur… (→ Création, cit. 6; jamais, cit. 32). || Faire la théorie de qqch. || Théories sociales (→ Gendarme, cit. 7). || Théories artistiques, littéraires. || Les théories, les poétiques (2. Poétique, cit. 2) et les systèmes (Hugo). || Un homme à théories (→ Croire, cit. 71). || Méthode, théorie applicable (cit. 2) à chacun. || Mettre une théorie en action, en application.
1 Mon bon ami, toute théorie est sèche, et l'arbre précieux de la vie est fleuri.
Nerval, Trad. Goethe, Faust, I, p. 81.
2 Dans les arts, les théories ne valent pas grand'chose (…) Mais c'est une calomnie. La vérité est qu'elles n'ont point de valeur universelle. Ce sont des théories pour un. Utiles à un. Faites à lui, et pour lui, et par lui (…) il manque à la théorie même de déclarer qu'elle n'est pas vraie en général, mais vraie pour X dont elle est l'instrument.
Valéry, Tel quel, II, Rhumbs, Littérature, Œ., t. II, Pl., p. 638.
Absolt. La théorie opposée à la pratique (→ Méthode, cit. 1, Descartes; savant, cit. 11, Cl. Bernard). || L'histoire (cit. 36) et la théorie. || En théorie : en envisageant la question d'une manière abstraite, spéculative (→ 1. Pratique, cit. 4 et 7), et, par ext., irréalisable, inapplicable ( Théorique, A., 3., théoriquement 2.).REM. Dans cet emploi, théorie, comme système (I., 2.), est parfois péjoratif.
2.1 (…) la grossière tentation pour l'écrivain d'écrire des œuvres intellectuelles. Grande indélicatesse. Une œuvre où il y a des théories est comme un objet sur lequel on laisse la marque du prix.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 882.
2.2 (…) si une théorie me convainquait, elle ne me restait pas extérieure; elle changeait mon rapport au monde, elle colorait mon expérience.
S. de Beauvoir, la Force de l'âge, p. 228.
2 Sc. Construction intellectuelle méthodique et organisée, de caractère hypothétique (au moins en certaines de ses parties) et synthétique. Hypothèse, système (vieilli). || Principes et lois d'une théorie. || Croire à une théorie « sous bénéfice d'inventaire expérimental » (→ Doute, cit. 12). || Théories mathématiques, physiques (→ Exprimer, cit. 14)… || La théorie atomique (atomisme). || Théorie cinétique des gaz. || La théorie du plutonisme, au XVIIe s. || Théorie de la Terre (Buffon).Théorie des ensembles (supra cit. 18). || La théorie des nombres. || Théorie quantique ou des quanta (cit. 1). || Théorie de la relativité (cit. 3 et 4). || Théorie (du champ) unitaire, qui ferait la synthèse des théories sur les interactions nucléaires, électromagnétiques et de la gravitation.Théorie de l'épigénèse, de l'évolution (→ Fixité, cit. 6).Psychol. || La théorie de la connaissance. Épistémologie. || Théorie de la forme. || Théorie des systèmes (ou systémique).Philos. Philosophie (6.). || Théorie générale métaphysique (→ Explication du monde).La théorie de la pratique.
3 Les faits sont les matériaux nécessaires; mais c'est leur mise en œuvre par le raisonnement expérimental, c'est-à-dire la théorie, qui constitue et édifie véritablement la science (…) La théorie n'est que l'idée scientifique contrôlée par l'expérience.
Cl. Bernard, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, I.
4 Une théorie physique n'est pas une explication, c'est un système de propositions mathématiques, déduites d'un petit nombre de principes, qui ont pour but de représenter aussi simplement, aussi complètement que possible un ensemble de lois expérimentales.
P. Duhem, la Théorie physique, p. 24.
Éléments de connaissance organisés en système (dans un but didactique). || Les premières lueurs de la théorie musicale (cit. 1). Règle(s).(1636). Milit. Les principes de la manœuvre. || Cours de théorie.
Par ext. Exposé d'une théorie (livre). || Théorie et pratique du piano.
5 En solfège, je ne mordais qu'à la théorie; je chantais faux et ratais lamentablement mes dictées musicales.
S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, p. 69.
DÉR. Théoricien, théoriser.
COMP. Métathéorie.
————————
2. théorie [teɔʀi] n. f.
ÉTYM. XVIIIe; grec theôria « procession ».
1 Antiq. Députation envoyée par une ville à une fête solennelle, à un grand temple…, pour offrir des sacrifices à un dieu, lui demander un oracle. Procession solennelle.
2 (1897). Groupe (de personnes) qui s'avancent les unes derrière les autres. Cortège, défilé, procession. || Des théories de femmes (→ Fleurir, cit. 16).
(Choses). Suite, file.
0 À peine avions-nous retrouvé le sommeil qu'il fallait partir. Notre théorie de camions réquisitionnés s'ébranlait.
P. Guth, le Naïf sous les drapeaux, III, II, p. 91.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Theorie — Théorie La Science et les Sciences Généralités Connaissance · Théorie · Savoir Classification des sciences Science empirique · sciences exactes Sciences dures · sciences molles Science de la nature · …   Wikipédia en Français

  • Theorie M — Théorie M La théorie M est une théorie élaborée par Edward Witten qui a pour but d unifier les cinq théories des cordes. Sommaire 1 Introduction 2 Le nom 3 Voir aussi 3.1 Articles connexes …   Wikipédia en Français

  • théorie — 1. (té o rie) s. f. 1°   Spéculation ; connaissance qui s arrête à la simple spéculation, sans passes à la pratique. Cet homme a plus de théorie que de pratique. •   Ceux que vous rendez innocents dans la théorie, sont perdus dans la pratique… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • theorie — THEORIE. s. f. Connoissance qui s arreste à la simple speculation sans passer à la pratique. Ce que vous dites est beau dans la theorie, mais il ne reussit pas dans la pratique. la theorie en est belle, mais la pratique en est difficile. reduire… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Theorie — Sf std. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. theōria, dieses aus gr. theōría, eigentlich Anschauen, Betrachtung , zu gr. theōrós m. Zuschauer , besonders einer, der als Gesandter einer griechischen Stadt zum Tempel, Orakel oder Festspiel eines… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Theorie — (v. gr.), 1) überhaupt Betrachtung, Beschauung, erkennendes Denken im Gegensatz theils zu der erfahrungsmäßigen sinnlichen Auffassung (Empirie), theils zur thätigen Ausführung (Praxis). Im engeren Sinne 2) eine Verknüpfung u. Ableitung der… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Theorīe — (griech.), eigentlich das Beschauen, Betrachten, auch das Zuschauen bei einem Schau und Festspiel und die Beteiligung an einer auswärtigen Festfeier seitens des Staates durch eine Festgesandtschaft, auch die Festgesandtschaft selbst. Solche… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Theorie — Theorīe (grch., eigentlich das Anschauen), Darstellung einer Wissenschaft in ihrem systematischen Zusammenhange, Herleitung einer Erscheinung aus dem ihr zugrunde liegenden Gesetz, im Gegensatze zur Erfahrung (Empirie), wie zur Praxis;… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Theorie — »abstrakte Betrachtungsweise; System wissenschaftlich begründeter Aussagen zur Erklärung bestimmter Erscheinungen o. Ä.«: Das seit dem 16. Jh. bezeugte Fremdwort, das gewöhnlich als Gegenwort zu ↑ Praxis gebraucht wird, ist aus griech. lat.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Theorie — [Network (Rating 5600 9600)] …   Deutsch Wörterbuch